Grenade Volley Ball : site officiel du club de volley-ball de Grenade - clubeo

Résumé match de coupe FSGT Grenadiers2/RASTAPEM

5 janvier 2016 - 21:01

-          Bon les gars aujourd’hui match de coupe. Tout le monde est prêt ? Tout le monde s’est entraîné pendant les vacances ?

-          Un peu mon neveu. J’ai pas arrêté. Coupe de Champagne, coupe de mojito, coupe de martini, coupe chocolat liégeois … j’ai pas arrêté j’te dis.

-          Non, Non, non … je parlais du physique !

-          Ah ben oui ça aussi, coupe de cheveu, coupe de veste, coupe de …

-          STOP !!!

-          OK donc personne n’a fait attention à sa forme physique pour ce match de coupe.

-          Ben non.

-          Tant pis on va faire avec les moyens du bord : Bouboule, cap’tain crochet, dormeur on se réveille.

 

Après les retrouvailles de la nouvelle année et la constatation que l’expression « la période de la trêve des confiseurs » n’était pas des plus significative au vu du profil enrobé de certain, nous reprenons possession du gymnase et des ballons. N’est-ce pas « Monsieur plus 8 kilos pendant les vacances »

 

Nous aurions dû être 8 pour ce retour sur le dance-floor. Nous ne serons finalement que 6 dont un joueur en rémission de gastro.

L’échauffement se passe bien. C’est pas violent mais c’est de l’échauffement alors ça.

En face l’équipe évolue à un niveau supérieur (Excellence B) et sur le terrain ils semblent avoir plus de volley que nous.

Nous n’avons rien à perdre, juste des sensations à retrouver et du plaisir à avoir.

Après notre première victoire lors du dernier match de 2015 pourquoi pas espérer une première victoire pour 2016 ?

 

6 de départ : Thomas/Romain en 4 – Prima/Olivier au centre – Erwan en opposition avec moi (Thierry) à la passe.

Remplacant : Aucun

Arbitre Grenadiers : Aucun. Cela n’était pas arrivé en 2015, il fallait bien que cela arrive en 2016.

 

Set #1 :

Premier point du match. Thomas s’amuse à faire SpiderMan est à monter sur les murs pour récupérer une défense … et ça marche … enfin presque.

Le ton est donné. L’équipe est en place, chacun joue son rôle et le jeu est plaisant. C’est propre.
La consigne de se faire plaisir est respectée au dépend de la seconde consigne de s’appliquer en récep en n’hésitant pas à faire des réceps à 10 doigts.

Il en découle des réceps plutôt correcte mais pas parfaite.

L’ambiance et le plaisir de se retrouver fait le reste. Nos adversaires un peu estomaqué par la qualité que nous proposons prennent un temps mort vers 6/3 pour éviter une hémorragie. Mais la sanction tombe : 8/3 pour nous au premier temps mort technique : « C’est qui papa ??? »

La suite devient plus difficile et les points en notre faveur se raréfie même si nous tournons encore en tête au deuxième temps mort technique : 16/15 pour nous.

Nous n’arrivons plus à suivre le rythme. Ce n’est pas un problème technique ; c’est un problème mental. Nous avons visiblement peur de gagner et nous les laissons conclure le set sur le score de 20/25 pour eux.

Crotte. Encore loupé.

 

Set #2 :

Pas de bras, pas de chocolat.

Pas de remplaçant, pas de remplacement.

Le 6 redémarre avec la volonté de faire mieux. Malheureusement notre niveau de jeu s’étiole (réceps approximatives, services dehors…) alors que le leur s’élève. Pas tant dans la qualité du jeu qu’ils proposent mais plutôt dans la diversité notamment à l’attaque ou des séries de bidouilles nous font perdre 5-6 points cash. Ouille.

Thierry rechausse ses chaussures de Kenyan et tel Kipketer ou Gebresselassie parcourt plusieurs kilomètres avec quelques fois des obstacles comme dans le 3000 m steeple. Les passes restent malgré tout largement acceptables mais les contreurs en face ont le temps de se positionner correctement.

Erwan nous remotive et n’hésite pas à nous rappeler que chacun doit s’imposer et prendre ses responsabilités.

Le score est sans appel : 11/25 pour eux.

 

Set #3 :

On essaye de remettre les pendules à l’heure et de resserrer les coudes. Nous pouvons mieux faire.

Y a qu’à … Faut qu’on.

En avant avec la banane car nous avons encore 3 sets à gagner.

Malheureusement le début est plus dans la veine du second set. Les bidouilles continuent à nous faire mal. Nous sommes à la ramasse.

L’équipe soudée du début du match regarde plutôt ses chaussures.

A l’issue du premier temps mort technique 8/3 les bonnes paroles d’Erwan nous reviennent à l’esprit et nous décidons de repartir à l’attaque pour ne pas finir ce set en partant battu. Les bonnes volontés sont réamorcées ;  le jeu se clarifie. Les défenses reviennent, les échanges durent et les points s’engrangent. Nous ne virons pas en tête mais le jeu est plus intense et régulièrement pour un point perdu nous en gagnons 2.

Malheureusement d’après la règle officielle c’est le premier à 25 qui gagne. Nous ne dépasserons pas les 18 cette fois-ci mais l’adversaire nous félicite chaleureusement de la prestation et de l’adversité que nous avons pu leur opposer.

Fin du set 18/25 pour eux.

 

 

Que retenir :

Des retrouvailles sympathiques entre nous tous.

Pas de blessés.

Un manque d’effectif pour ce match de coupe.

Un jeu alliant le très bon avec le moins bon mais jamais le mauvais. Il n’y a d’ailleurs eu aucune réception dans le mur ou tombée par terre.

Une difficulté voire une incapacité à se mettre en mode réception à 10 doigts.

Des positions de défenses plutôt bien en place et pas mal de ballons remontées et ré exploitées sur leurs attaques. Mais une difficulté à gérer les bidouilles.

En bref, un match plutôt équilibré qui doit permettre de repartir du bon pied pour les 3 semaines à venir qui vont être cruciales pour notre saison.

Commentaires